Des survivants de 1812… en 1912 !

décembre 12, 2012 admin

Les archives cinématographiques russes sont remplies de trésors… la célébration du bicentenaire de 1812 a fait ressurgir d’étonnantes images datant d’un siècle.


L’année 2012 s’achève et avec elle, les célébrations du bicentenaire de la bataille de Borodino. Parmi les épisodes les plus marquants, le plus surprenant restera sûrement ce trésor retrouvé dans les archives cinématographiques : des photos et des actualités signées Pathé, tournées en 1912 en Russie. Outre une reconstitution costumée de quelques épisodes de la guerre (1), on peut ainsi découvrir les visages de quelques « témoins » des événements de 1812. 5-1039_1.jpg
En effet, en l’honneur de la célébration du premier centenaire de la fameuse bataille, l’Empereur Nicolas II avait fait rechercher dans tout l’Empire d’éventuels survivants – combattants ou simples témoins de cette période. Ô stupeur, on en trouva …
Au premier rang de ces vieillards chenus, citons le feldfebel (sergent-major) Akim Vintoniuk (ou Moïtoniuk , selon les sources), de Kishinev, qui combattit dans les rangs du Régiment d’infanterie de Volhynie, âgé de 122 ans en 1912. Il semble bien avoir été l’unique combattant encore en vie, mais l’on trouva aussi quelques autres personnes ayant connu cette époque, parmi lesquelles Piotr Laptev (118 ans), Stepan V. Zhuk (110 ou 118 ans selon les sources, gouvernement de Vitebsk), Gordeï Gromov (112 ans) et Maxime Piatatchenkov (120 ans), ainsi qu’une femme, E. I. Gernosenkova (115 ans, gouvernement de Moguilev) (2).
On peut douter de ces témoignages, être tenté de ricaner en décrétant une telle longévité invraisemblable au début du XXe siècle. A l’inverse, on peut penser que les responsables de la recherche des survivants, soucieux de leur carrière, ont tout fait pour éviter de ridiculiser le tsar en lui présentant des imposteurs. Quoiqu’il en soit, lors des célébrations, Nicolas II eut à cœur de s’entretenir avec ces vétérans et remit à chacun un rouble d’argent commémoratif, spécialement frappé pour l’occasion.

T.S.

(1)  Film tourné par l’agence russe de Pathé en 1912. Récemment restaurés, les originaux se trouvent à Gosfilm et aux Archives cinématographiques d’Etat (Российский Государственный Архив Кинофотодокументов, РГАКФД) à Krasnogorsk.
(2) Images Pathé montrant S.V. Zhuk et E. I. Jernosenkova .