Russky Most

« SOLIDAIRES DE LA RUSSIE »

à l’heure de la tragédie ukrainienne
lundi 22 décembre 2014

La déclaration « Solidaires de la Russie » a été rédigée par Dimitri et Tamara Schakhovskoy, avec la participation active des membres de Russky Most. Depuis le 26 novembre 2014, cette initiative a reçu l’approbation de plus de cent descendants représentatifs de l’émigration blanche, appartenant à ses différentes associations, résidant dans des pays et même des continents différents. Quelques autres personnes – ayant ou non un lien particulier avec la Russie – ont souhaité, elles aussi, manifester leur soutien. La liste des signataires continue de s’allonger chaque jour et restera ouverte sur solidairesdelarussie gmail.com jusqu’au 13 janvier 2015. Elle sera régulièrement mise à jour sur ce site. Etant donné l’afflux des messages de soutien, la publication de ces nouveaux noms prendra un certain temps.

 
Solidaires de la Russie
à l’heure de la tragédie ukrainienne

Depuis bientôt un an, les événements d’Ukraine interpellent chacun de nous, descendants de l’émigration blanche, d’autant plus que nos origines nous donnent accès à une information diversifiée, contrairement à la majorité des gens qui nous entourent. La connaissance d’un passé proche, celui de la Russie d’avant 1917, nous donne la possibilité, et le devoir, de dénoncer les falsifications historiques patentes qui ont conduit au drame actuel en Ukraine.
Devant l’aggravation des tensions, dans le Donbass comme dans les relations internationales, une conclusion s’impose : l’hostilité agressive déployée aujourd’hui contre la Russie n’a rien de rationnel. La politique du « deux poids, deux mesures » a dépassé toutes les bornes. La Russie est accusée de tous les crimes, sans preuve, coupable a priori, tandis que d’autres pays bénéficient d’une indulgence particulièrement révoltante, au regard des droits de l’homme notamment.
Nous ne renonçons en rien à la défense des valeurs transmises par nos familles contraintes à l’exil après la révolution de 1917, ni à la dénonciation des crimes des bolcheviks et de leurs successeurs, ni à la promotion de la vérité historique sur ces années terribles. Mais ce n’est pas une raison pour admettre les calomnies qui se déversent, jour après jour, sur la Russie actuelle, ses dirigeants et son président, sanctionnés et vilipendés contre tout bon sens. Ce processus extravagant – autodestructeur pour les pays européens - donne des arguments sérieux à tous ceux qui y voient une volonté occidentale de contrecarrer le développement de la Russie, bien plus que de résoudre la crise ukrainienne. Attaquer systématiquement tout ce qui touche à la notion de « monde russe » est particulièrement ridicule : il s’agit d’une réalité historique, géographique, linguistique, culturelle et spirituelle, d’une haute civilisation qui a beaucoup donné au monde et dont nous sommes fiers.
Nous ne pouvons pas non plus tolérer le honteux silence officiel et médiatique des pays européens sur les terribles bombardements de populations et d’infrastructures civiles effectués par l’armée ukrainienne dans le Donbass, soutenue par des milices arborant une symbolique nazie. Ce silence, pour les autorités de Kiev, équivaut à un véritable permis d’exterminer. Depuis des mois, des enfants et des vieillards meurent ou sont gravement blessés, des prisonniers sont torturés. Voilà maintenant que le gouvernement de Kiev a décrété un blocus intégral (gaz, électricité, trains, administrations et hôpitaux, retraites, salaires, médicaments…) pour mieux anéantir une région dont il proclame pourtant qu’elle fait partie intégrante de son territoire. Et comment ne pas dénoncer les violences commises par les partisans de Kiev contre l’Eglise orthodoxe russe en Ukraine - des prêtres menacés, contraints à la fuite ou même tués, une cinquantaine d’églises bombardées (vingt entièrement détruites), des fidèles persécutés. Où sont les valeurs européennes dans tout cela ?
Malgré leur rejet total de l’Union soviétique, nos parents et grands-parents ont été bouleversés par les souffrances du peuple russe lors de la Deuxième guerre mondiale. A notre tour, nous refusons l’indifférence et le silence – devant l’extermination programmée des populations du Donbass, la russophobie délirante, l’hypocrisie de procédés totalement contraires aux intérêts d’une Europe qui nous est chère. Nous voulons espérer que les pays qui ont accueilli nos familles retrouveront bientôt la voie de la raison et de l’objectivité.

Dimitri et Tamara SCHAKHOVSKOY
Paris, le 26 novembre 2014

  LISTE DES SIGNATAIRES

  • LL.AA.SS. le Prince et la Princesse Georges Yourievsky (Seengen, Suisse)
  • Vera Albertini (Sainte-Geneviève-des Bois, France)
  • Olga Andreoli, née Troubnikoff (Meudon, France)
  • Arkady Arianoff (Bruxelles, Belgique)
  • Michel Avierino (Neuilly-sur-Seine, France)
  • Vladimir et Yolande Bariatinsky (Schiltigheim, France)
  • Marie-France Beglan (Walton-on-Thames, Grande-Bretagne)
  • Alexis et Claude Beresnikoff (Roman, France)
  • Nicolas et Ghislaine Bieliavsky (Roly, Belgique)
  • Alexandre Bobrikoff (Asnières-sur-Seine, France)
  • Nicolas Bobrinsky (Darmstadt, Allemagne)
  • Alexandre Boldireff (Gallardon, France)
  • Irène de Boreicha (Lausanne, Suisse)
  • Véra Boutleroff (Paris, France)
  • Sophie Brun de Saint-Hippolyte (Asnières-sur-Seine, France)
  • Roger Carmignani (Paris, France)
  • Pierre Cheremetieff (Paris, France)
  • Tatiana Chirikova (Saint-Maurice, Suisse)
  • Philippe Crévieaux (Rixensart,Belgique)
  • Constantin Davidoff (Paris, France)
  • Dimitri Dourdine Mak (Bruxelles, Belgique)
  • Alexander Drutskoy Sokolinsky (Bruxelles, Belgique)
  • André Feodoroff (Fontenay-aux-Roses, France)
  • Tatiana Feodoroff (Chatenay-Malabry, France)
  • Pierre de Fermor (Nice, France)
  • Julia Filatova (Saintes, Belgique)
  • Xenia Finnsson (Versailles, France)
  • Vera Finnsson (Paris, France)
  • Nestor et Marie Genko, née Starosselsky (Le Pecq, France)
  • Vladimir Givoloup (Ault, France)
  • Nadine Goloubinoff (Versailles, France)
  • Gérard Gorokhoff (Paris, France)
  • Jean Goutchkoff (Genève, Suisse)
  • Michel Grabar (Paris, France)
  • Nicolas Grekoff (Paris, France)
  • Alexis Grigorieff ( Paris, France)
  • Marie de Haut de Sigy, née de Saint-Hippolyte (Issy-les-Moulineaux, France)
  • Anne Henderson-Stewart, née de Pahlen (Londres, Grande-Bretagne)
  • André Henderson-Stewart (Londres, Grande-Bretagne)
  • Nicolas Ignatiew (La Rochelle, France)
  • Marie Ivanov, née Tatistcheff (Paris, France)
  • Tatiana Kameneff (Vélizy-Villacoublay, France)
  • Serge Kapnist (Paris, France)
  • Véronique Kapnist, née Lycett (Vélizy, France)
  • Hélène Knupffer, née Yaguello (Londres, Grande-Bretagne
  • Rostislav Kolla-Moussine Pouchkine (Vélizy-Villacoublay, France)
  • Alexandre et Janine Koltchak (Paris, France)
  • Ivan Kourdukoff (Nice, France)
  • Vladimir Kozyreff (Chaumont-Gistoux, Belgique)
  • Yvan Kriloff (Bruxelles, Belgique)
  • Oleg Lavroff (Chatenay-Malabry, France)
  • Jean Lazareff (Paris, France)
  • Anne Louis-Kisselevsky (Rueil-Malmaison, France)
  • Serge Loutchaninoff (Texas, Etats-Unis d’Amérique)
  • Georges Marschalk (Paris, France)
  • Georges et Nadia Matcheret, née Wolkonsky (Paris, France)
  • André Matzneff (Courbevoie, France)
  • Alexandre et Anne Miller de la Cerda, née Tolstoï (Biarritz, France)
  • Anna Miloradovitch (Montréal, Canada)
  • Marie Mourait, née Troubnikoff (Paris, France)
  • Constantin et Suzanne Mourousy (Paris, France)
  • Xenia Muratova (Paris, France)
  • Peter Naryshkine (Capetown, Afrique du sud)
  • Tatiana Oussof (Paris, France)
  • Serge de Pahlen (Allaman, Suisse)
  • Irina Pahlen (Wezembeek Oppen, Belgique)
  • Serge Pascault (Paris, France)
  • Galina Perchitchev (Sceaux, France)
  • Efim Pernikoff (Mareil-Marly, France)
  • Rostislav et Xenia Pervychine, née Machtalere (Meudon, France)
  • Dmitri Possylkine (Saintes, Belgique)
  • Alexandre et Marie-Madeleine Pouchkine, née Dournovo (Bruxelles, Belgique)
  • Marina Poulet, née Pervychine (Chaville, France)
  • Johanna Pridun (Paris, France)
  • Stéphane Pridun (Paris, France)
  • René-Marie et Marianne Rampelberg, née Parfenoff (Paris, France)
  • Séraphin et Hélène Rehbinder, née Pochitaloff (Mies, Suisse)
  • Serge et Hélène Rehbinder (Antony, France)
  • Daria Reine, née Rozova (Paris, France)
  • Alexandra de Rennenkampf, née Nefedoff (Meudon, France)
  • Nathalie von Rosenschild (Yerres, France)
  • Elisabeth Roussel, née Stephanovitch (Paris, France)
  • Alexis et Nathalie Rutschkowsky, née Babkoff (Paris, France)
  • Paul Safiannikoff (Bruxelles, Belgique)
  • Pierre de Saint-Hippolyte (Paris, France)
  • Dimitri et Tamara Schakhovskoy, née Thorgevsky (Paris, France)
  • Irène Schidlovsky, née Golovine (Bougival, France)
  • Marina Schidlovsky (Meudon, France)
  • André Schorochoff (Bruxelles, Belgique)
  • Catherine Soulatzky (Boulogne-Billancourt, France)
  • André Stenbock Fermor (Paris, France)
  • Xenia Stenbock Fermor (Albenga, Italie)
  • Antoine Succar (Sacharoff) (Paris, France)
  • Jean et Denise Swetchine (Châtenay-Malabry, France)
  • Alexandre Terentiev (Marly-le-Roi, France)
  • Colette Tolstoï (Paris, France)
  • Dimitri Tolstoï (Paris, France)
  • Marina Tolstoy (Bruxelles, Belgique)
  • Tatiana Toungouzova (Paris, France)
  • Dr Sergey Trotzky (Salzburg, Autriche)
  • Catherine von Tsurikoff, née Ignatieff (Bad Homburg, Allemagne)
  • Michel Vinogradoff (Bourg-en-Bresse, France)
  • Olga Wienand, née Rosine (Esher, Grande-Bretagne)
  • Michel et Chantal Worontzoff Weliaminoff (Concarneau, France)
  • Nicolas Yanoff (Boulogne-Billancourt, France)

Accueil | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 12841 / 174518

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Articles   ?    |    Les sites syndiqués OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.26 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 11